Lexique Import / Export

Mieux comprendre les termes relatifs à l’import / export grâce à notre lexique

Pour vous aider dans vos premières démarches, voici quelques réponses aux questions que vous vous posez :

• Qu’est-ce que le sourcing ?

C’est la recherche de nouveaux fournisseurs et/ou produits.

• Pourquoi fait-on du sourcing ?

- pour rechercher de nouveaux fournisseurs, nouveaux produits

– pour faire des études de marché et voir si on est toujours bien placés sur le marché
– pour négocier avec nos fournisseurs actuels une remise de prix

Le sourcing est essentiel à une entreprise et permet d’avoir un œil sur son marché pour ne pas être dépassé.

• Qu’est-ce qu’une trading ?

C’est une société intermédiaire entre le fabricant et le client. Elle se charge d’acheter pour vous auprès des fabricants, de regrouper les commandes en une seule pour optimiser les coûts de transport, et assurer un suivi qualité des commandes.

Elle se substitue aux différents fabricants avec lesquels vous travaillez et devient votre unique fournisseur.

A la différence des importateurs ou grossistes Français, qui ne vous donneront jamais la source de leurs produits par crainte que vous alliez acheter en direct chez leurs fabricants pour réduire vos prix d’achat (ce qui pourrait arriver), une trading étrangère (chinoise principalement) ne vous cachera jamais le nom d’un fabricant et vous invitera même à aller le visiter en sa présence.

• A quoi sert une trading ?

La trading apporte un confort et une sécurité dans vos achats.

Elle vous permet de n’avoir qu’un seul fournisseur, et surtout vous assure que vos commandes seront livrées dans une qualité acceptable et conformes aux normes, car elle en prend la responsabilité.

• Pourquoi travailler avec une trading plutôt qu’en direct ?

Vous choississez de travailler avec une trading, car vous savez que le coût de sa prestation (5 à 10% en général selon la valeur des produits et le montant de vos commandes) est largement rentable aux vues des gains qu’elle vous apporte (regroupement de commandes, optimisation des frais de transport, suivi contrôle qualité et quantité des commandes, regroupement du financement avec l’ouverture d’une seule lettre de crédit…).

- Vous donnez des pistes de travail à votre trading et souvent des produits avec les noms des fabricants pour qu’elle négocie avec eux.  Si les produits sont proposés par votre trading, vous aurez de toute façon les coordonnées du fabricant sur le certificat CE.

– Bien souvent les fabricants ne parlent pas anglais (il est illusoire d’attendre d’eux qu’ils parlent le Français), et la trading vous sert d’interprète dans vos affaires.

Les fabricants préfèrent se concentrer sur la fabrication des produits et livrer à une trading qui se charge des formalités douanières export (mise à FOB) et obtiennent un règlement comptant de leurs livraisons. Les fabricants produisent, demandent un acompte sur leurs commandes que la trading leur versera et exigent le solde à la livraison. Ils ne veulent pas entrer dans des facilités de paiement.

La trading apporte une réelle valeur ajoutée dans vos opérations d’importation, et vous évite des risques liés à l’achat auprès de fabricants non fiables, qui vous demanderont de régler par avance les commandes, ne vous expédieront RIEN ou expédieront des marchandises DIFFERENTES DE VOTRE COMMANDE ou encore des produits NON CONFORMES qui seront bloqués en douane.

• Les codes TARIC

Les codes TARIC sont les codes douaniers liés à un produit ou type de produit. Ils servent à l’identification internationale des échanges, et au calcul des droits et taxes de douane.

Les codes TARIC peuvent être retrouvés sur le site de la commission européenne (http://ec.europa.eu/taxation_customs/dds/cgi-bin/tarchap?Lang=FR)

• A quoi sert le TARIC ?

- A fixer le le taux de droits et taxes de douane pour les importations en provenance des pays hors Union Européenne et à l’exportation si vous vendez franco domicile dédouané (DDP).

– A renseigner les statistiques douanières d’échange de biens entre les pays.

• Les incoterms :

Les principaux incoterms utilisés dans ce cas sont :

Ex-works (départ usine) : vous réglez la totalité des frais de transport et de douane (pour les pays hors Union Européenne), de même que l’assurance ad valorem des marchandises si nécessaire (si les marchandises ont une valeur supérieure à l’assurance standard, de l’ordre de 23€ du
kg transporté).

C’est une solution intéressante si vous avez un flux de transport important, et des prix intéressants, et surtout la capacité de bien maitriser vos coûts.

Pour un importateur débutant, ce n’est pas forcément, la meilleure solution  d’un point de vue du calcul des coûts, mais également l’impossibilité de refuser des marchandises qui ne seraient pas conformes à votre commande. En outre, vous devez avoir recours à un transitaire pour les formalités de douane des marchandises en provenance de pays en dehors de la CEE. Il est possible de se déplacer auprès des douanes pour effectuer les formalités douanières vous-mêmes, mais le temps passé et les frais de déplacement ne sont pas rentables.

En revanche, pour un exportateur, c’est la solution idéale car il n’a pas à se soucier des frais de transport, de douane… dans le calcul de ses prix.

Franco domicile non dédouané : Votre fournisseur règle le prix du transport (ou plutôt l’inclut dans son prix de vente  ) jusque chez vous, mais vous laisse le soin de payer vous-même les frais de dédouanement (forfait, droits et taxes liés aux produits que vous importez).

Les avantages de cette formule par rapport au départ usine : vous n’avez pas à vous soucier du transport des marchandises, vous pouvez contrôler vos marchandises à l’arrivée et les refuser si elles ne correspondent pas à votre commande.

Remarque : ce type de vente ne s’applique qu’aux pays hors CEE ne bénéficiant pas des accords de « libre circulation des marchandises ».

Franco domicile dédouané : Votre prix d’achat s’entend livré chez vous. Il comprend le transport et le dédouanement. Un seul bémol : si vos marchandises sont de forte valeur et que vous réglez avant expédition, exigez une assurance complémentaire de votre fournisseur en cas de perte ou détérioration.

C’est, à mon avis, la solution idéale pour les importateurs débutants ou qui souhaitent maitriser très facilement leurs coûts de revient. Mais elle est rarement offerte par les fournisseurs hors Europe.

En revanche, pour les exportateurs, cela les oblige à maitriser la chaine logistique pour ajuster leurs prix.

Remarque : en cas d’achat intra-CEE, le terme de franco domicile dédouané sera remplacé par franco domicile (puisqu’il n’y pas de douane).

Voici les principaux types d’achat utilisés, bien sûr, il y en a d’autres tels que franco frontière (le fournisseur assure le transport jusqu’à la frontière), mais qui sont peu utilisés car relativement compliqués.

• Les modes de paiement à l’international

virement avant expédition : dans ce cas, vous prenez le risque de payer et de ne pas recevoir vos marchandises. Toutefois, c’est le mode de règlement qui est souvent utilisé pour une première affaire ou en provenance de Chine.

Virement à date d’échéance : dans ce cas, le règlement intervient à la date d’échéance convenue. Pour accorder ce mode de règlement, une assurance COFACE peut être à l’origine ou une relation de confiance, car il n’y a aucune garantie de paiement du client.

LCR : il n’y a pas de garantie de paiement non plus mais l’effet peut être escompté en banque.

Garantie bancaire : la banque du client s’engage à régler une facture si ce dernier ne le fait pas lui-même. Mais, en cas de litige à l’arrivée (marchandises défectueuses…) avéré ou non, la banque n’effectuera pas le règlement.

Lettre de crédit stand By : Il s’agit d’une lettre de crédit simplifiée, de plus en plus utilisée pour les transactions européennes. La banque du client s’engage à régler sur présentation d’une preuve de réception des marchandises.

Lettre de crédit irrévocable confirmée ou credoc : moyen de paiement le plus utilisé pour les transactions en dehors de l’Europe. C’est un moyen de paiement sûr puisque la banque s’engage à régler le fournisseur à la date d’échéance convenue sur présentation de documents attestant la réception des marchandises. C’est une remise documentaire. Pour un fournisseur, c’est le moyen le plus sûr, pour le client il est coûteux (les frais d’ouverture de L/C sont de l’ordre de 300€ et s’ajoutent ensuite les frais financiers sur la durée de règlement), mais il évite un virement avant expédition qui peut se révéler dangereux.

• Vous souhaitez des renseignements complémentaires, des conseils personnalisées ?

Contactez-moi par e-mail à christineg@cg-prestations-conseils.net.

Les commentaires sont fermés.